Quête de sens et reconnaissance au travail, les six piliers fondamentaux à connaitre

Reconnaissance au travail et quête de sens

Qui n’a pas besoin de sentir que son travail est utile ?  Que ce qu’il entreprend n’est pas vain ?

Parce que la société évolue en permanence, que les nouvelles générations sont plus instruites, plus promptes que les précédentes à exercer leur esprit critique, à remettre en question le sytème organisationnel dans lequel elles gravitent et ses valeurs, à exprimer leur désir d’affirmation de soi, le rapport que l’individu entretient avec le travail qu’il exerce doit être repensé.

« Je m’en vais accomplir mon devoir », c’est la phrase ritournelle que le père de Serge Marquis, médecin québécois, expert de la gestion du stress et auteur du bestseller On est foutu, on pense trop !  prononçait chaque matin avant d’aller travailler. Ce dernier s’amuse en soulignant qu’aujourd’hui, elle serait remplacée par celle-ci : « Je m’en vais m’accomplir ». Si l’anecdote fait sourire, elle est très révélatrice de la réalité de notre société, du désir de tout un chacun de se sentir utile dans le cadre de son activité professionnelle. Cette quête de sens est corrélée à la reconnaissance au travail.

La reconnaissance au travail, quésaco ?

76% des collaborateurs estiment que la reconnaissance au travail est le facteur clé du bien-être et de la qualité de vie en entreprise.

Source : Etude réalisée par Deloitte pour Cadremploi.

La reconnaissance au travail est une démonstration de respect, une marque de considération exprimée au collaborateur vis-à-vis d’un travail accompli, d’une objectif atteint ou d’un comportement opportun. Elle est protéiforme et multidimensionnelle, à la fois individuelle et collective, ponctuelle ou ritualisée, financière comme symbolique et participe non seulement au bien-être physique et moral d’un individu mais également au bon fonctionnement général d’une entreprise.

Les 6 piliers de la reconnaissance au travail

selon Serge Marquis

 

1. La condition première de la reconnaissance est l’attention.

2. La reconnaissance se doit d’être authentique.

3. « La reconnaissance est un cadeau quand je l’offre, elle est un piège quant je l’exige ». Elle doit être libre et spontanée.

4. La reconnaissance n’appartient à personne et à tout le monde à la fois. Elle est transversale et non pyramidale.

5. « La reconnaissance apporte autant à la personne qui l’offre, qu’à la personne qui la reçoit. » 

6. La reconnaissance doit toujours être gratuite.

Les bienfaits de la reconnaissance au travail 

1. Optimiser la productivité de l’entreprise. 

Ce n’est plus à prouver, la qualité de vie au travail est un important levier de compétitivité pour les entreprises. D’après une étude réalisée par l’université de Warwick au Royaume-Uni, un collaborateur motivé et heureux dans son travail serait 12% plus productif et efficace au quotidien.

2. Favoriser l’épanouissement des collaborateurs. 

Reconnaître le talent, les aptitudes et les accomplissements d’un collaborateur participe non seulement à son bien-être mais également à la construction de son identité et de son estime de soi. La satisfaction qui en découle a des répercussions directes sur son travail et sur l’équipe dans laquelle il travaille. 

3. Valoriser la culture d’entreprise. 

« 61% des jeunes de la génération Z estiment que la QVT est plus importante que le salaire »

Source : Mieux – Le magazine de la Qualité de Vie au Travail 

Les jeunes diplômés sont plus aptes à postuler dans une entreprise reconnue pour sa qualité de vie saine et agréable. Cette dernière représente d’ailleurs l’un des principaux leviers d’attractivité chez l’employeur de nos jours et est devenu un axe stratégique majeur de compétitivité des entreprises. La reconnaissance devient un enjeu important à ancrer dans la dynamique et les pratiques de l’entreprise.

Devenir acteur de la reconnaissance au travail

Symboliques ou matériels, les signes de la reconnaissance au travail sont multiples : 

  • La courtoisie en entreprise 

Par où commencer pour exprimer sa reconnaissance ? Un simple « bonjour » ou « merci pour le travail que tu fais » est un bon début, comme le fait remarquer Serge Marquis. 

  • La gratitude envers ses pairs. 

Personne n’est mieux placé que le collaborateur qui effectue le même travail que soi pour connaître les compétences qui ont du être sollicité et l’effort fourni au quotidien.  

  • Les célébrations en interne. 

Les évènements internes, tels que les pots de départ ou les anniversaires sont d’excellentes occasions de mettre à l’honneur les collaborateurs et reconnaître publiquement leur travail.

  • La gratification pécuniaire

Si la reconnaissance informelle est importante, la reconnaissance salariale l’est également. Les primes, promotions et avantages en nature accordés au collaborateur renforce son sentiment d’appartenance à l’entreprise. Il se sent ainsi considéré et reconnu à sa juste valeur.

La reconnaissance au travail, savoir l’exprimer et la recevoir.

Exprimer sa reconnaissance à ses collaborateurs (ou son manager !) nécessite d’adopter un comportement bienveillant vis-à-vis de ses collègues, d’être attentif, patient et à l’écoute lors des conversations et échanges en réunion, de valoriser l’investissement fourni et la qualité du travail accompli, de savoir remercier simplement et gratuitement, sans rien attendre en retour.

Pour certains, il est plus aisé d’exprimer de la reconnaissance que de la recevoir. En effet, il n’est pas toujours facile d’accueillir les compliments sans minimiser son travail ou succomber au syndrome de l’imposteur. Pourtant, accepter ces signes de reconnaissance avec fierté et humilité favorise l’épanouissement au travail et accentue le sentiment d’être utile et à sa place au sein de son entreprise.

Voilà… vous savez tout ! Cultiver la reconnaissance au travail n’est pas sorcier… alors à vous de jouer ! 

N’attentez plus ! Passez à l’action avec Incollab.

Incollab vous donne les clés pour développer cette bonne pratique au sein de votre entreprise. Découvrez comment former vos équipes (managers et collaborateurs !) à exprimer leur reconnaissance au travail grâce à un programme d’entraînement en ligne, ludique et interactif, axé sur le feedback.

Je partage >

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email