Du management par le Care et de l'importance du prendre soin de l'autre en entreprise

Interview n°1 | Benoît Meyronin

Le management par le Care : de l’importance du “prendre soin” en entreprise.

Et si l’on (re ?)mettait le “prendre soin de l’autre” à l’honneur en entreprise ?

C’est l’enjeu essentiel du management par le care, une approche managériale bienveillante inspirée des principes de l’éthique du Care.

Incollab a eu le plaisir d’interviewer Benoît Meyronin, directeur général de la société CARE EXPERIENCE (DOMPLUS Groupe), enseignant-chercheur à Grenoble Ecole de Management et, donc, consultant. Initiateur du management par le Care, il nous livre les clés d’application du Care en équipe ainsi que les bonnes pratiques à adopter pour articuler cette éthique aux dimensions organisationnelle, relationnelle et managériale de l’entreprise.

Éthique du Care et management par le Care, quésaco ?

“L’éthique du Care met par essence en exergue la logique de la « symétrie des attentions »*, c’est à dire la volonté d’aligner sur un même plan d’exigence la qualité relationnelle, le « prendre soin » des clients, des collaborateurs et des managers.”

« Le Care, traduit littéralement par “soin” ou “sollicitude” est une « dimension inhérente et irréductible de la condition humaine » qu’il est intéressant de transposer dans le champ de l’entreprise : si, dans nos vies, nous nous inscrivons de facto dans des relations de care (et déjà, si nous sommes présents au monde, c’est bien parce que des proches ont pris soin de nous…), nous avons évacué cette dimension de nos vies professionnelles. Or, depuis une dizaine d’années la plupart des approches du management plaident pour une forme ou une autre de prendre soin – des clients et, en miroir, des collaborateurs. On parle ainsi d’expérience client et d’expérience collaborateur.

Via l’éthique du Care, il s’agit donc de se réapproprier cette dimension si essentielle dans nos vies pour lui donner un cadre d’application au monde de l’entreprise – à l’aune justement des démarches qui portent sur l’expérience client – collaborateur. »

Vulnérabilité, interdépendance, réciprocité et plus encore 

-La pratique du Care induit une prise de conscience de la part des entreprises. Quelles sont selon vous les clés pour introduire cette pratique auprès d’une équipe, de managers et de collaborateurs ?-

« Il est nécessaire avant toute chose de ne pas découper les sujets comme on le fait continuellement par habitude. Si on parlera de symétrie des attentions en management, de qualité de vie et de santé au travail d’un point de vue RH ou encore d’engagement sociétal et environnemental sur le plan RSE, l’éthique du Care s’inscrit avant tout dans une vision globale, holistique, du monde qui nous entoure et des autres.

Déployer cette vue d’ensemble du Care au sein d’une entreprise, c’est l’encourager à désilloter ces sujets qui s’enrichissent les uns les autres, à l’amener à repenser son engagement vis-à-vis de ses clients mais également de ses équipes, de la planète et de la société. »

-Les théoriciens de l’éthique du Care soulignent la corrélation entre les notions de « vulnérabilité » et de « dépendance » inhérentes au « prendre soin ». Comment assumer cette vulnérabilité notamment en tant que manager afin de l’inclure dans sa ligne de conduite managériale en entreprise ?-

« L’éthique du Care n’est pas en soi un concept innovant. Tout le monde pratique le Care au quotidien, auprès de ses proches par exemple. Conceptualiser cette thématique de l’attention à l’autre permet cependant de rafraîchir les problématiques managériales en proposant un nouvel angle d’approche, notamment sur la question de l’expérience client et collaborateur. Grâce à un langage commun, le management par le Care devient un vrai sujet sur lequel on peut échanger, s’interroger et débattre ! Nommer les choses permet également de se challenger. Nombreuses sont les entreprises qui font du Care sans le savoir ou le nommer, parce que la logique de l’attention à l’autre et/ou à la planète participe de leur système de valeurs, y compris dans des PME – je songe ici à des sociétés comme Cetup ou Alphi. Et puis il y a, bien sûr, les professionnels du soin, celles et ceux qui, à l’hôpital ou dans les EHPAD, dans les crèches et les cliniques, prennent littéralement soin de nous, de nos corps et de nos esprits. Il existe déjà une économie du Care !

Mais attention, le Care n’est pas une pratique descendante, bien au contraire ! Si les managers ont bien souvent l’impression de prendre soin de leur équipe, la réciproque n’est pas toujours vraie. Pourtant, ils sont aussi sujets à la vulnérabilité que leurs pairs et ont tout autant besoin que l’on prenne soin d’eux. L’éthique du Care est intéressante car elle met en exergue cette réciprocité des soins, de la sollicitude et de l’attention entre manager et collaborateur. »

Management par le Care, tous concernés ! 

-À titre individuel, comment peut-on adopter cette posture d’émetteur et de récepteur du Care en entreprise ?-

« Le Care est une exigence, un travail sur soi. Il n’est pas toujours facile de se remettre en question : « Suis-je suffisamment attentif aux autres ? Ma posture d’écoute vis-à-vis de mes collaborateurs est-elle juste ? ». Attention cependant à ne pas en faire trop ; si le Care invite au retour du soi, il ne tend pas à la culpabilisation !

L’éthique du Care est avant tout relationnelle. Elle déclenche par conséquent une responsabilité à l’égard d’autrui qui engage à repenser la qualité des relations en entreprise, sans culpabiliser et sans imposer, car il n’y aurait rien de pire que de « faire du Care » pour être dans la ligne du parti – comme on fait de la bienveillance ou de la symétrie des attentions sans y croire aujourd’hui ! »

-Une bonne pratique concrète à adopter ?-

« A titre d’exemple, vous pourrez lorsque vous croiserez votre collègue de retour après un long congé maladie lui exprimer votre sollicitude en demandant de ses nouvelles, en lui souhaitant un bon retour. Les petites marques d’attention font toute la différence au sein d’une équipe ! Elles renforcent la cohésion du groupe et créent de l’engagement.

Dire cela semble presque… ridicule ! Pourtant, j’entends souvent des remarques concernant l’absence de petits signes de ce type émanant des managers – ou, en réciprocité, de leurs collaborateurs.

Là aussi, il s’agit bien d’être soi, d’être sincère, car s’il s’agit simplement de le dire pour se conformer à une charte interne, cela n’a pas grand sens… »

Du management par le Care au feedback

-Comme vous le savez sans doute, le feedback fait l’objet de notre premier programme d’entraînement en ligne ! incollab est convaincu que l’approche bienveillante du Care est une dimension essentielle à instaurer pour donner et recevoir un feedback constructif. On peut même dire que le feedback est au coeur du Care et le Care, au coeur du feedback… non ?- 

“ Effectivement, le feedback est dans la matrice même de l’éthique du Care ! Il est en parfaite cohérence avec cette logique qui consiste à s’observer, d’observer les autres, d’accepter d’avoir un retour sur son propre comportement, ce qui n’est pas toujours évident. Pratiquer le feedback, c’est également savoir prendre du recul, assumer sa vulnérabilité, reconnaître avoir besoin de l’avis de l’autre pour avancer et réaligner sa conduite. ”

Pour aller plus loin 

Nous remercions chaleureusement Benoît Meyronin pour s’être prêté au jeu de l’interview et pour son éclairage sur la thématique du management par le Care. incollab a également eu le plaisir de réaliser un article sur le rapport d’inhérence entre le feedback et le Care Management  publié prochainement sur son site internet.

N’attentez plus ! Passez à l’action avec Incollab. 

Incollab vous donne les clés pour développer cette bonne pratique au sein de votre entreprise. Découvrez comment engager vos équipes (managers et collaborateurs !) à donner et recevoir du feedback grâce à un programme d’entraînement sur-mesure.


Notes de bas de page : * Appellation protégée par le cabinet de conseil et de formation l’Académie du Service.

Je partage >

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email