Les baroudeurs Incollab découvrent Israël et les méthodes managériales locales

incollab en Israël – 9

Caroline et Claire ont posé leurs valises en Isarël « la startup nation’, comme on la surnomme, depuis maintenant quelques jours. La rencontre de ce jour est programmé avec Daniel Madrid de Mayple, une des 6 000 startups israéliennes dans le secteur de l’I-Tech. Ses 12 collaborateurs anime un réseau des meilleurs freelances experts en marketing. Mayple emploie uniquement des freelances ! C’est une organisation résolument ancrée dans le « futur of work », l’économie des talents et le monde de demain, c’est-à-dire, de moins en moins de salariés au bénéfice de plus en plus de freelances »

Les « Mayplers » agiles et libres d’organiser leur travail 

La startup offre la possibilité à ses employés de travailler d’où ils souhaitent. Le CTO de Mayple est par exemple basé au Philippines. Daniel nous explique que cela ne pose aucun problème : « tant qu’il fait son boulot, il peut être où il veut, on ne mesure pas les heures de travail en elles-mêmes mais plutôt le résultat ». Il nous confie qu’en moyenne, les employés de Mayple travaillent un jour par semaine depuis chez eux. Ici il y a une seule règle qui compte « chacun se gère !. »

Mayple travaille à partir d’un modèle agile et cyclique où les tâches à réaliser sont organisées sur 2 semaines, en mode sprint. Chaque collaborateur a un ensemble de tâches à réaliser en deux semaines et décide de sa propre organisation.

Mayple a laissé tomber l’approche de bloc de tâches à réaliser pour le modèle de micro-tâches. Après être organisée en sprint de 2 semaines, l’activité est découpées en micro-tâches qui prennent environ 2 à 4 heures. Selon Daniel les tâches qui prennent une journée sont très rares. Ce découpage permet à chaque collaborateur de percevoir l’avancement des autres collaborateurs. La clé de la réussite, c’est aussi le travail en équipe !

Travailler avec les bons outils

Pour un travail en équipe efficace Mayple utilise des outils comme JIRA ou encore Slack. Plus personne n’utilise le mail mais que tout se fait sur Slack. « Le mail c’est vraiment en cas d’extrême urgence ! ». Slack permet de fédérer et de diviser les sujets de conversation en grands groupes. « On a aussi un groupe food, où on se dit ce qu’on va manger ce midi, car oui on mange tous ensemble ici, c’est plus sympa […] on a aussi un groupe urgent et là peu importe ce que tu fais tu dois absolument regarder car c’est qu’il y a quelque chose qui a pris feu quelque part ». 

Bien gérer les conflits

Vous connaissez le « Chutzpah » ? C’est ce que l’on appelle « le culot à l’israélienne ». Un Israélien n’hésite pas à contester des décisions et a du mal à accepter qu’on lui dise non. C’est pourquoi, il y a souvent des tensions au sein des équipes.

Chez Mayple on ne résout pas les conflits seul, mais en équipe ! Il y a toujours un tiers pour arbitrer et essayer de régler le conflit. Cette 3ème personne est quelqu’un de l’équipe et a une fonction de médiateur . « On réserve une salle, on discute et on prend une décision ». S’il s’agit d’un conflit concernant une décision prise, Mayple voit cela comme une période « pilote » et utilise la méthode agile de sprint afin de changer rapidement de décision si besoin. 

Vous voulez poursuivre cet échange ?

Retrouvez-le détail de ces actions et une vision complète de la démarche au sein de Bloch&Ostergaard dans notre fiche incollab autour du monde_israel_Mayple

Je partage >

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email