Incollab débarque en terre du Nord pour son tour du monde à la découverte des méthodes de management internationales

incollab en Islande – 3

Cette troisième escale en Islande a une saveur particulière. Caroline et Claire ont rencontré pour nous Emil Grimsson, un des fondateurs d’Arctic Trucks.  Emil Grimsson est un aventurier passionné, l’un des premier à avoir traversé l’Antarctique. Il a encadré 6 expéditions au pôle sud. Prêt à nous suivre ?

Les dessous secrets du management en milieu hostile et conditions extrêmes

Arctic Trucks organisent des expéditions au Pôle Sud et au Pôle Nord. L’organisation de telles excursions représentent une logistique énorme; Elles coûtent entre 5 et 6 millions chacune ! Arctic Trucks a désormais une renommée internationale, et compte des clients aux quatre coins du globe en Chine, en Italie, au Moyen Orient, en Corée du Sud…  L’entreprise est désormais implantée en Islande mais également en Norvège, en Angleterre ainsi qu’au Moyen Orient. C’est l’une des entreprises les plus populaires en Islande. 

En Antarctique il peut faire jusqu’à -50 degrés. « Une véritable routine doit s’installer pour faire comprendre à notre corps que nous nous trouvons en milieu hostile […] On dort, on mange et l’on s’assure que tout le monde aient à manger et soient en bonne santé ». Dans des conditions comme celles-ci il faut se fixer sur
un seul objectif.  Il ne faut jamais le perdre de vue sinon peut mettre toute l’expédition en péril ! Emil nous rappelle qu’au bout de trois mois d’expédition on a souvent envie de retrouver la civilisation pourtant il faut continuer. Les conditions sont extrêmement fatigantes : le froid, l’altitude, le soleil, le vent d’une part, le travail et le manque d’intimité d’autre part. « On dort en moyenne seulement 4 heures par jour », cela
représente un véritable défi pour notre corps ! L’esprit ne se repose jamais, il faut toujours être attentif, la sécurité passe toujours en premier.

« Ce qui est incroyable c’est que dans ce genre d’expérience, la hiérarchie s’efface naturellement ». Emil nous raconte par exemple son expédition avec le Prince Harry. Ce genre d’expérience incroyablement physique et humaine rapproche, la hiérarchie s’efface, des liens forts se tissent, et le bien-être de la communauté devient l’objectif premier !

« Dans cette immensité on se sent si petits et seuls et à la fois si proches des uns des autres ! » raconte Emil. Le défi est de faire collaborer chaque membre de l’excursion. L’entraide et l’empathie sont centrales. Même si « il faut parfois rappeler les règles, mettre des limites et faire preuve d’autorité ». .

Si dans des conditions extrêmes, l’esprit de groupe doit toujours primer, Emil nous rappelle qu’il faut aussi gérer des personnalités différentes et parfois des forts caractères. L’exclusion d’un membre du groupe peut être rapide c’est pourquoi il faut être toujours très attentif à l’autre. Mais c’est parfois compliqué… en effet, dans des conditions extrêmes on ne sait jamais comment va réagir autrui, le froid, le manque de sommeil peuvent parfois provoquer des hallucinations violentes c’est pourquoi chacun doit faire extrêmement attention à l’autre. Cela passe par beaucoup d’écoute et de dialogue. Si un membre de l’expédition remarque des comportements suspects ou certaines tensions il faut en parler tout de suite et régler le problème au plus vite afin que cela ne vienne pas gangrener le groupe dans sa totalité.

Retrouvez-le détail de ces actions et une vision complète de la démarche au sein de Arctic Trucks dans notre fiche incollab autour du monde_islande_Arctic Trucks

Je partage >

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email